Les friches : Quels sont les nouveaux usages ?

This is a past event

13 people went

Location image of event venue

Details

Les lieux abandonnés sont les témoins du passé. Sous leurs apparences mystérieuses et inquiétantes, se cache une histoire souvent oubliée...

Les friches suscitent l’intérêt des plus curieux, prêts à explorer ces ruines pour y vivre une expérience inédite. Quoi de plus mystérieux que de marcher dans les pas d’autres personnes dans un lieu déserté, qui nous donne l’impression de découvrir un trésor précieux ?
Si certains bâtiments sont voués à rester dans leur état d’abandon, de nombreuses solutions de réhabilitation sont possibles pour leur donner un second souffle.

Saviez-vous que Pompei, les Catacombes de Paris ou même Auschwitz auraient pu avoir un avenir similaire aux friches ? Si ces endroits n’avaient pas été classés comme lieux touristiques, ils se seraient dégradés avec le temps et tombés dans l’oubli.

Les friches sont bien plus présentes qu’on ne le pense…
Les origines des friches remontent à l’époque antique et se limitaient à un terrain non cultivé dans un cycle de jachère. Aujourd’hui, selon l’INSEE, une friche se caractérise comme un espace bâti ou non-bâti abandonné depuis une durée d’au moins un an avec une surface minimum de 2000 m2.

On distingue plusieurs catégories de friches : elles peuvent être agricoles, industrielles, commerciales, d’habitat, ferroviaires, militaires… Ces différents types de friches sont souvent dans un état insalubre dont un nouvel usage n’est possible qu’après réhabilitation.

Certains lieux abandonnés sont sources de pollutions et peuvent générer des risques tant pour la sécurité et la salubrité publique que pour l’environnement. Les terrains restent à l’abandon car le coût de la dépollution est supérieur à la valeur du bâtiment en lui-même. Les espaces abandonnés engendrent alors des conflits avec la ville (maire, voisinage…) et ne peuvent être réaménagés que par intervention publique aux frais des propriétaires.

Mais alors, quelles sont les solutions alternatives pour redonner vie à ces friches ?
La réhabilitation des friches peut se révéler porteuse d’enjeux importants pour l’aménagement durable des territoires. On recense 62 sites d’urbanismes éphémères développés en région d’Ile-de-France depuis 2012. Lieux d’expositions, ateliers d’artistes, espaces de coworking, fermes urbaines… les possibilités sont nombreuses pour créer de nouveaux usages à ces zones de déshérence. Par exemple, SNCF immobilier, un acteur influent, s’engage dans la réhabilitation de nombreuses friches ferroviaires. Chaque année, l’entreprise réalise et réhabilite près de 3 000 logements, avec 34 projets urbains de grande ampleur à son actif.

Cependant, des usages illégaux voient également le jour… C’est notamment le cas des squats, où des personnes prennent possession des lieux pour des questions de survie ou pour des raisons diverses (soirées type “Rave Party”, squats artistiques…). Le phénomène de l’exploration urbaine, plus communément appelé URBEX, en fait également partie. Le principe ? S’aventurer dans des lieux abandonnés, à la recherche d’une expérience inédite en prenant des clichés pour immortaliser l’instant. Cette pratique reste une approche touristique à risque, puisque des dégâts physiques, voir mortels peuvent se manifester.

Alors, entre les origines des friches, les solutions de réhabilitation et les usages alternatifs, nous vous invitons à participer à notre présentation pour répondre à nos questions.