La consommation collaborative, un rebond grâce au numérique

This is a past event

7 people went

Location image of event venue

Details

D’un esprit collaboratif à un business lucratif, il n’y a qu’un pas.
Lorsqu’on parle de consommation collaborative, les mots “partage” et “économie” résonnent. Mais connaissons-nous vraiment les tenants et aboutissants de la consommation collaborative ?
Vue comme une prise de conscience et un partage de ressources inutilisées, la consommation collaborative est aussi une opportunité pour générer du profit.
Suite à une modernisation des échanges, de nouvelles interfaces sont apparues et ont participé à la démocratisation de cette consommation.
Hier précurseurs de la consommation collaborative, aujourd’hui leaders de cette économie : à qui profitent réellement les plateformes collaboratives ?

La consommation collaborative fait depuis quelques années partie intégrante du quotidien des utilisateurs. Vue comme innovante, cette pratique a pourtant toujours existé. Dérivée du troc, la consommation collaborative offre de nouvelles expériences.

Elle s’est transformée et s'est imposée dans le quotidien des utilisateurs grâce à l’arrivée des nouvelles technologies. 9 français sur 10 ont déjà utilisé la consommation collaborative. Un chiffre qui met en avant l’importance de cette économie.

Aujourd’hui, 67% des consommateurs veulent faire des économies et 47% d’entre eux veulent consommer mieux.
L’expansion du digital et des nouvelles technologies a permis à de nouveaux acteurs de la consommation collaborative de s’implanter et de créer un réel engouement autour de ce phénomène.

Ce mode de consommation fait évoluer les habitudes et les pratiques d’achats des consomm’acteurs. La consommation collaborative a fait apparaître l’internet collaboratif qui a permis la diffusion de nouvelles formes d’économies : l’occasion, l’entraide, le circuit court, etc..
Ce phénomène de massification montre un paradoxe avec la notion de circuit court. En effet, avant internet, on achetait directement chez le producteur, sans intermédiaire. On redécouvre aujourd’hui ce service.

La consommation collaborative représenterait 24 milliards d’euros dans le monde en 2016, mais à qui ce marché croissant profite-t-il ?