addressalign-toparrow-leftarrow-rightbackbellblockcalendarcameraccwcheckchevron-downchevron-leftchevron-rightchevron-small-downchevron-small-leftchevron-small-rightchevron-small-upchevron-upcircle-with-checkcircle-with-crosscircle-with-pluscontroller-playcrossdots-three-verticaleditemptyheartexporteye-with-lineeyefacebookfolderfullheartglobegmailgooglegroupshelp-with-circleimageimagesinstagramFill 1launch-new-window--smalllight-bulblinklocation-pinm-swarmSearchmailmessagesminusmoremuplabelShape 3 + Rectangle 1ShapeoutlookpersonJoin Group on CardStartprice-ribbonprintShapeShapeShapeShapeImported LayersImported LayersImported Layersshieldstartickettrashtriangle-downtriangle-uptwitteruserwarningyahoo

Les Français dans le Sud de la Californie/Les Français de Los Angeles

From: user 3.
Sent on: Wednesday, July 23, 2008 10:55 AM

http://franceusa.blogspot.com/2008_01_01_archive.html

Les Fran?ais dans le Sud de la Californie

Les Fran?ais dans le Sud de la Californie

1?re partie (1779 - 1859)


L'influence des Fran?ais ? Los Angeles a commenc? avant m?me qu'elle ne soit fond?e ! C'est en effet Th?odore de Croix (Croix-Lille 1730 - Madrid 1791), capitaine g?n?ral des provinces du Nord-Ouest du Mexique pour le roi Charles III d'Espagne, qui a recommand? la cr?ation d'un pueblo sur les rives de la Porci?ncula. Ce voeu sera r?alis? par le gouverneur Felipe de Neve qui signera la d?cision de fondation le 26 ao?t 1781, le "Pueblo de Nuestra Se?ora la Reina de Los Angeles" ?tant inaugur? le 4 septembre suivant.

Il faut ensuite attendre l'ind?pendance du Mexique en 1822 pour que la Californie s'ouvre ? d'autres personnes qu'aux citoyens castillans, catalans ou basques d'Espagne. La pr?sence ancienne des Basques explique en grande partie l'attrait de la Californie chez leurs cousins fran?ais de la Soule, de Basse-Navarre et du Labourd qui ont maintenu jusqu'? nos jours une grande tradition d'?leveurs et de fermiers.

Les premiers immigrants fran?ais dont l'histoire a retenu les noms sont d'anciens soldats de Napol?on Bonaparte venus aider les ind?pendantistes mexicains et arriv?s dans le pueblo en 1827 avec leur officier Louis Bauchet. Les tout premiers vignobles de la Californie ont ?t? plant?s en 1832 en bordure des rues Macy et Aliso par Louis Bauchet et Jean Louis Vignes (un natif de B?guey, canton de Cadillac, Gironde, arriv? en 1831) : ils produiront jusqu'?[masked] bouteilles par an. En 1834, Vignes plante aussi la premi?re orangeraie de Los Angeles. De 1832 ? 1837, l'?glise de la plaza du pueblo a comme pr?tre r?sident un p?re de Picpus, Jean Auguste Bachelot.

Selon le recensement de 1836, sept autres Fran?ais sont ?galement install?s dans le pueblo de Los Angeles (Charles Baric, Jean L. Braun, Joseph Feviru, Jean Mayen, L?on Victor Prudhomme, Pierre Raumereau et Louis Tolmayes). D'autres se sont ?tablis ? Santa Barbara comme Augustin Janssens (ex-grognard, devenu boulanger-p?tissier), Lataillade (il y ach?te un ranch) ou Joseph Aguirre (armateur qui s'y fait construire une splendide r?sidence).

Favorablement accueillis, beaucoup de pionniers fran?ais ?pousent des filles de grandes familles locales (Alvarado, Lugo, Su?ol, etc) comme :


Bauchet et Lataillade (d?j? cit?s),


Victor Prudon (nomm? en 1838 capitaine de milice et assistant aupr?s du gouverneur Juan Bautista Alvarado ; lieutenant-colonel rattach? ? l'?tat-major du g?n?ral Vallejo commandant l'arm?e mexicaine, fait prisonnier par les Am?ricains le 14 juin 1846, nomm? ensuite aide du g?n?ral John C. Fr?mont, lui-m?me n? ? Savannah, d'ascendants fran?ais),


Joseph Mascarel, qui sera ?lu maire en 1865, deviendra en 1874 le premier propri?taire d'un magasin sur Gower Street (Hollywood 12 ans plus tard).


Pierre Sainsevain (construit une minoterie et une scierie ? Santa Cruz, rach?te les vignobles de son oncle J.-L. Vignes en 1855, tout premier producteur de champagne californien en 1856, ouvre le premier magasin de vin californien ? New York en 1860).

Gr?ce ? leur niveau d'instruction, l'influence des Fran?ais ? Los Angeles est ?norme ; en 1850, ils repr?sentent une bonne dizaine des 619 personnes alphab?tis?es (sur les 1610 habitants). Il est ? noter que jusqu'en[masked], les activit?s commerciales, financi?res et administratives seront presque toutes conduites en espagnol, langue qui est suffisamment proche du fran?ais pour que les nouveaux arrivants s'int?grent rapidement.

En 1852, Anaclet Lestrade fonde le premier pensionnat pour gar?ons de Los Angeles. De 1850 ? 1870, l'influence des fran?ais a surpass? celle des autres pays et la plupart des nouveaux venus se sont install?s autour des rues Alameda et Commercial, site de l'ancien village indien de Yang-Na, faisant de ce quartier le principal centre commercial de la Californie du Sud.

Parmi ceux qui sont arriv?s avant 1860, il faut aussi citer Charles Baric (il d?couvre dans Placerita Canyon de l'or qui est enregistr? en 1843 par la Monnaie des Etats-Unis comme le premier en provenance de la Californie, cinq ans avant la Ru?e vers l'or), Jean-Louis Sainsevain (fr?re de Pierre, ing?nieur, exploitant agricole, premier grand ma?tre de la Loge Ma?onnique de Los Angeles fond?e en 1854), les boulangers Joseph Lelong, Andr? Manau, Amada Medelia et Auguste Ulyard, la Salandi?, les commer?ants et Maurice Kremer, les fermiers De La Bach, Pierre Domecq, Lemoreau, L. Perault ou Laurent Smith, les bergers et ?leveurs basques Dominique Amestoy (dans Cahuenga), Pascal Ballade (Jean Etchemendy, Bernard Etcheverry, fondateurs de Ramona, Comt? de San Diego), Simon Gless, Pierre Larronde, Miguel Leonis et Gaston Oxarart, le couple franco-suisse Fran?ois Henriot - Theresa Bry (cette Genevoise ouvre en 1854 la premi?re ?cole priv?e dans First Street, l'Ecole Henriot ?migrera plus tard ? Pasadena), le p?tissier Papier, le m?decin Hippolyte Blanchard, le cordonnier Jean Real, l'horloger Monnet, les charpentiers Heaulme et Charles Roussillon, l'?leveur Pierre Reynier, l'artiste Henri P?nelon (il r?pare et red?core l'?glise de la Plaza en[masked]), et le capitaine C. A. Faralle qui comman-de un corps de 105 fantassins fran?ais form? en mai 1857 pour prot?ger toute la communaut? des nombreux "outlaws" en cette p?riode troubl?e.

A l'aube de 1860, 600 des quelque 5000 habitants de Los Angeles sont fran?ais ou francophones.

D?s 1852, on trouve des fran?ais ? des postes influents dans le d?velopement ?conomique, social et politique de la ville. Mascarel est ?lu maire en 1865, Mesmer a un h?tel et Lazard a un magasin.

En 1862, sous l'influence d'un maire canadien, Jean-Louis Sainsevain et Charles Lepaon installent le premier syst?me de distribution d'eau par tuyau. En 1868, le syst?me sera am?lior? et renforc? par des tuyaux en fer par la nouvelle corporation Los Angeles City Water Company, dont l'un des trois dirigeants est le fran?ais Salomon Lazard, avec le soutien financier de Sainsevain et Lepaon.

En ces temps aussi, l'Alsacien Andr? Briswalter prosp?re avec ses ventes de l?gumes ? domicile. Son commerce marcha si bien qu'il pourra acheter d'?normes ?tendues de terrain dont la majeure partie de ce qui est aujourd'hui Playa del Rey. A sa mort, il laisse notamment[masked] dollars pour qu'une ?glise soit ?rig?e sur sa tombe (St. Peters ? 1039 North Broadway).

Un autre Alsacien, Georges Lehman, est alors devenu le tr?s populaire patron d'une brasserie caf?-concert qu'il a am?nag? en 1856 dans la "Roundhouse", une demeure excentrique pouvant accueillir jusqu'? 2500 personnes, construite par le marin fran?ais Raymond Alexandre, qui se trouve aujourd'hui ? Pershing Square.

Un autre Fran?ais, Solomon Lazard, b?n?ficie d'une r?putation de probit? sans faille et ouvre un magasin sur Main Street o? les ?l?gantes trouvent le dernier cri de la mode parisienne. Le magasin sera repris en 1868 par son cousin Eug?ne Meyer qui l'appellera "La Ville de Paris" et ensuite d?m?nagera sur Spring Street.

C'est ?galement le temps o? le Basque Dominique Bastanchury se lance dans l'?levage bovin et ovin ainsi que dans la production intensive de raisins et d'agrumes : il sera m?me propri?taire de la plus grande orangeraie du monde, sise ? Fullerton.

(Texte bas? sur "Vida de Fray Jun?pero Serra" de Francisco Palou et "Le Guide Fran?ais de Los Angeles et du Sud de la Californie" publi? en 1932 par F. Loyer et C. Beaudreau). Compilation : Jean-Marie Lebon


En lisant ces lignes, vous avez d?couvert des noms qui vous sont familiers car ils s'affichent aujourd'hui sur de nombreux panneaux bleus tout autour de l'ancien pueblo : ces rues ou avenues sont en effet le seul et vivant t?moignage des anciens terrains ou demeures o? s'?taient install?s les pionniers comme Bauchet, Beaudry, Bernard, Ducommun, Fremont, Gless, Leonis, Mignonette, Mesnager, Nadeau, Naud, Prudent, Vignes, etc. Mais nos pionniers s'?tablirent aussi dans toute la r?gion comme le montrent notamment Amestoy Avenue dans la vall?e de San Fernando, Robidoux Boulevard ? Riverside, Bastanchury Road ? Fullerton ou De Longpr? Avenue ? Hollywood.


2?me partie (1859 - 1911


En 1859, la communaut? fran?aise est assez importante pour que le consulat de San Francisco dispatche un consul honoraire : Jacob Moerenhout.
Celui-ci, n? ? Anvers le 17 janvier 1796, a servi Napol?on en Belgique et eu une vie bien remplie. D'abord immigr? au Chili o? il se marie, il part en 1829 s'installer ? Tahiti comme commer?ant. Consul des Etats-Unis en 1835, puis de France apr?s 1838, il oeuvre avec succ?s pour l'annexion des ?les ? la France. De 1845 ? 1859, il repr?sente la France ? Monterey, ex-capitale de la Californie mexicaine (NB : sa maison-consulat existe encore et abrite l'Office du Tourisme de Monterey). Le 29 octobre 1859, il inaugure le premier consulat fran?ais ? Los Angeles o? il restera vice-consul de France jusqu'? sa mort le 13 juillet 1879.

Louis Mesmer, natif de Sarrebourg, fut boulanger ? Strasbourg, Colmar et Paris avant de s'installer ? Tippecanoe (Ohio) o? il ?pouse Katherine Frost. Apr?s maintes aventures, il vient s'installer ? Los Angeles o? il ach?te la boulangerie Ulyard, puis celle de Baltz qu'il rebaptise "New York Bakery". Il fournit aussi les trois compagnies de soldats au Rancho La Ballona (l'actuel Culver City). Finalement, la famille ach?tera l'U. S. Hotel qu'elle fera prosp?rer (coin Main et Requena Sts.). Il dirigera aussi la construction de la Cath?drale Sainte Vibiana de 1871 ? 1876.

Parmi les autres Fran?ais de cette ?poque, il faut citer : Emile Bordenave (restaurateur) ; Joseph Couget (planteur de coton, ?leveur de moutons, associ? ? Louis Dartigues ? San Juan Capistrano) ; les fr?res Fran?ois et L?on Escallier (viticulteurs) ; Paul Molle, qui arrive ? Los Angeles apr?s avoir v?cu ? La Nouvelle Orl?ans et San Francisco(?leveur Rancho Malibu, laitier-cr?mier) ; les fr?res Jean et Louis Sentous (?leveurs dont le ranch ?tait au coin de Western et Jefferson, laitiers-cr?miers, immortalis?s par des rues ? Downtown, Industry et West Covina) ; Marius Taix et son fr?re, lesquels ont commenc? comme gardiens de moutons et ont parrall?lement fait grossir leur propre cheptel, la vente duquel leur permet d'ouvrir une boulangerie sur Market Street qui deviendra ?ventuellement le restaurant Taix ; les fr?res Emile et Th?ophile Vach? (producteurs viticoles dans le comt? de San Bernardino),...

L'?v?nement de l'ann?e 1860 est la cr?ation de la Soci?t? Fran?aise de Bienfaisance Mutuelle le 1er mars ? l'invitation du Vice-Consul Moerenhout. Les fonds r?colt?s alimentent une caisse de remboursement de soins mais l'ultime but est la construction d'un h?pital ouvert ? tous sans discrimination de religion, de sexe, d'origine ethnique ou de nationalit? (il y eut d?s le d?but des membres italiens). Le Dr. A. Lacharmois est nomm? attach? m?dical de la soci?t? dont le droit d'entr?e est de 2 dollars et la cotisation mensuelle de 1 dollar.

Les revenus permirent de poser le 4 octobre 1869 la premi?re pierre d'un h?pital au coin des rues College et Hill. Il existe encore aujourd'hui mais, vu l'actuel panorama ethnique du quartier, il a ?t? rachet? par une soci?t? chinoise.
Une statue de Jeanne d'Arc et diverses plaques comm?moratives aux entr?es de l'h?pital restent les t?moins de cette prestigieuse r?alisation des Fran?ais.




Face ? ces importants industriels, d'autres Fran?ais ont des activit?s plus limit?es mais tout aussi lucratives : par exemple les restaurateurs Louis Vieille et Fr?deric Guiol ?tablis en 1868 sur Main Street, entre Commercial et Requena, Louis Christopher, Victor Dole et son "Commercial Restaurant" ou encore Casson et Flotte install?s en face de Pico House. Il y a aussi l'h?telier Firmin Mirassou, le cordonnier-chausseur Joseph Mesmer, l'?picier Jean Jaussaud, le boulanger Jean Dor?e, ...


On retrouve aussi beaucoup de fran?ais parmi les artisanst, petits commer?ants et restaurateurs : Luois Vieille, Fr?d?rique Guiol, Victor Dol, le coiffeur F?lix Signor, le boulanger Jean Dor?, le cordonnier Blanchard, le pharmacien Jean Viol? et des plus grands, comme les entrp?ts Edouarnaud et Luis Christopher, fameux pour sa confiserie et son usine de cr?me glac?e. Comme Edournaud et Christopher, le pharmacien Lucien Brunswig devient le propri?taire du plus grand laboratoire de l'ouest des Etats-Unis.

Quand fut ?tablie en avril 1871 la Farmers & Merchants Bank, deux Fran?ais, Amestoy et Mascarel, souscrivent au capital de la banque. Pas un des quartiers de Los Angeles ou des communes avoisinantes n'?chappe aux investissements des Fran?ais ou ? leur vision de l'avenir : c'est ainsi qu'Eug?ne Aune est all? construire en 1875 la premi?re maison de Santa Monica pour y ouvrir un restaurant, suffisamment fameux pour attirer, en ce temps-l?, des clients ? 20 miles ? la ronde.

Quelques ?leveurs fran?ais des Alpes ou des Pyr?nn?es ont investi leurs gains dans l'immobilier ou la terre et ont laiss? de prestigieux immeubles tels Pelissier sur Wilshire ou Amestoy ? Encino ou encore Garnier ? Downtown. on retrouve aujourd'hui ces anciens propri?taires dans le nom des rues comme Delongpre Boulevard ? Hollywood, Sentou Street, Amestoy, Labaig, Leonis Boulevard ? Vernon et Mesner ? Mar Vista.

En mati?re culturelle, les fran?ais ont aussi largement contribu? : Hector Alliot ?tait le conservateur du premier mus?e de Los Angeles, le peintre Paul Delongpr? a fait conna?tre le patit village d'Hollywood ? l'?chelle nationale, et bien s?r le cin?ma avec l'arriv?e en 1918 de groupes de fran?ais venus de la c?te est, comme le grand r?alisateur Maurice Tourneur, lequel influencera grandement l'esth?tique du cin?ma.

(Texte bas? sur le "Guide Fran?ais de Los Angeles et du Sud de la Californie" publi? en 1932 par F. Loyer et C. Beaudreau, et sur le "1872 Los Angeles City and County Directory". Compilation : J.-M. Lebon.)

http://www.consulfrance-losangeles.org/article.php3?id_article=259
Publi? par Tshoofoot ? l'adresse 16:38 0 commentaires

Les Fran?ais de Los Angeles

Les Fran?ais de Los Angeles, une minorit? active.


Sait-on que la ville de Los Angeles a abrit? trois hebdomadaires fran?ais ? L'Union nouvelle, publi? de 1879 ? 1966, l'organe de la population fran?aise du sud de la Californie, Le Progr?s, journal politique, commercial et litt?raire [masked]), ; et Le Fran?ais [masked]). Une exposition captivante, "Pioneers and Entrepreneurs, French Immigrants in the Making of L.A. [masked]" (pionniers et entrepreneurs, les immigrants fran?ais actifs ? Los Angeles), instruit sur cette communaut? qui avait son quartier autour d'Aliso Street, avec commerces et quelques saloons.



Les Fran?ais de L.A. connurent des success stories. Certains si?g?rent au conseil municipal de la ville et, en 1865, Joseph Mascarel, un marin originaire de Marseille, est ?lu maire. Ses comp?tences linguistiques devaient laisser ? d?sirer, car, vers la fin de son mandat, cette annonce parut dans un journal local : "Wanted : a candidate for Mayor who can read and speak the English language" (un candidat au poste de maire qui sache lire et parler la langue anglaise).

Les Fran?ais arrivent avec les immigrants europ?ens vers 1821, apr?s le d?part des Espagnols, quand la nouvelle r?publique mexicaine favorise l'immigration ?trang?re. Un des premiers, Louis Bauchet, est vigneron. En 1850, quand la Californie devient le 31e Etat de l'Union, Los Angeles compte 1 600 habitants, dont 23 Fran?ais.

Peu nombreux mais entreprenants, tel Germain Pellissier, berger venu des Hautes-Alpes en 1868, dont le petit-fils a fait construire le Pellissier Building, un b?timent Art d?co ? l'angle des boulevards Wilshire et Western. Ou Solomon Lazard qui, en 1868, lance une compagnie de distribution d'eau, la L.A. City Water Company. En 1901, le peintre Paul de Longpr? commande ? l'architecte qu?b?cois Jean-Baptiste Bourgeois une hacienda de style mauresque avec jardins dans le quartier d'Hollywood, qui restera une attraction jusqu'? sa d?molition, en 1925.

L'histoire des Fran?ais de Los Angeles confirme aussi l'importance de l'?migration des Basques vers l'Ouest am?ricain. Sylvestre Dupuy, un modeste berger qui a fait fortune, fit construire, en 1924, le Ch?teau Pyr?n?es, dans le quartier d'Alhambra. C'est dans l'entr?e de cette r?sidence de 28 pi?ces, qui appartient aujourd'hui au producteur de musique Phil Spector, que l'actrice Lana Clarkson a trouv? la mort en f?vrier 2003.

L'exposition de la Pico House, dans le quartier de Downtown, est parrain?e par FLAX (France Los Angeles eXchange), organisme d'?changes culturels entre Los Angeles et la France. Elle a ?t? pr?par?e par l'historienne H?l?ne Demeestere et la commissaire Tamara Devrient et con?ue par Florencia Pita, de l'?cole d'architecture SCI-Arc.



--------------------------------------------------------------------------------


"Pioneers and Entrepreneurs, French Immigrants in the Making of L.A.,[masked]", Pico House, 424 North Main Street, Los Angeles Downtown. T?l. : (213)-485-8432. Jusqu'au 13 janvier.


Claudine Mulard, Le Monde.
Article paru dans l'?dition du 03.01.08.
Publi? par Tshoofoot ? l'adresse 16:33 0 commentaires

People in this
Meetup are also in:

Sign up

Meetup members, Log in

By clicking "Sign up" or "Sign up using Facebook", you confirm that you accept our Terms of Service & Privacy Policy